Mutuelle obligatoire : Les derniers mois pour se préparer

Plus de temps à perdre ! Dès janvier, les entreprises devront instaurer une mutuelle santé pour chaque salarié.

À 4 mois de la date butoir, il faut désormais se préparer et bien choisir. En général, il y aurait 4 millions de salariés qui devront souscrire à la mutuelle collective dont ils ne jouissaient pas jusqu’à maintenant. Les employeurs auront également comme obligation d’instaurer un contrat, de le financer et de s’assurer que son contenu puisse convenir.

 » Découvrez le comparatif mutuelle

Le premier objectif est de couvrir tous les salariés tout en respectant le panier de garanties minimum : prise en charge de la totalité du ticket modérateur que les assurés doivent payer durant les consultations, prestations remboursables par la Sécu, forfait hospitalier journalier… Il y a également les niveaux de remboursement minimum concernant les soins d’optiques et dentaires. Et l’employeur devra aussi financier à plus de 50% les cotisations.

Par contre, l’entreprise jouit d’une exonération sur les charges sociales quand la couverture adoptée est conforme à la loi : plafond de remboursement pour les frais d’optiques, remboursement des dépassements d’honoraires…

Par ailleurs, il est impératif de suivre les accords conclus au préalable au sein des branches professionnelles. Pour rappel, les partenaires sociaux peuvent négocier des conditions supérieures vis-à-vis de la loi en ce qui concerne les garanties et le financement. Ils peuvent également suggérer certains assureurs. Les entreprises ont donc le choix de suivre leur recommandation et jouir d’un tarif négocier chez l’assureur pour toute la branche ou se tourner vers d’autres contrats correspondant à la loi.

Pour les entreprises qui comptent choisir elles-mêmes les contrats, il existe plusieurs offres. Mais le choix dépend en grande partie des perspectives de l’employeur : est-ce qu’il va se concentrer sur le prix, ou va-t-il instaurer d’autres éléments de rémunérations et augmenter les garanties ?

En tout cas, les assureurs, les mutuelles et les organismes de prévoyance sont déjà prêts à les recevoir. Il s’agit ici de capter le maximum de clients au sein de ce vaste marché.

Laisser un commentaire